L’art de la table kirghize

2017/08/23

Le Kirghizstan est une destination de choix pour ceux qui souhaitent s’aventurer dans la partie centrale du continent asiatique. Parmi les merveilles à découvrir lors d’un séjour dans cette contrée, sa gastronomie est à ne pas manquer. En rejoignant divers restaurants et gargots dans les grandes villes comme Bichkek, Karakol ou encore Djalalabad, vous aurez l’occasion de savourer des variétés de plats traditionnels et internationaux. Entre autres spécialités culinaires que les fins gourmets pourront déguster, on peut citer les manti. Ces derniers sont une préparation appréciée dans plusieurs pays orientaux. Les voyageurs trouveront cette nourriture presque partout dans le territoire kirghize. Il s’agit d’une sorte de gros raviolis fourrés aux oignons et à la viande de bœuf ou de mouton. Ces boulettes sont parfois garnies d’épinards à l’ail ou à la citronnelle. Elles sont cuites à la vapeur à l’aide d’un récipient appelé mantowarka.

Le beshbarmak, un plat populaire

Lors d’un voyage Kirghizstan, les routards sont invités à déguster le beshbarmak. Il s’agit d’un plat traditionnel des peuples nomades turcophones de l’Asie centrale. Son nom veut dire « cinq doigts », car il se mangeait directement avec les doigts. Ce mets est préparé à base de morceaux de croupe de cheval, de kazy, de soudjouk ainsi que de carré d’agneau. Cependant, il connaît des variantes et d’autres viandes telles que celles du chameau, du poulet ou même du poisson. Certains cuisiniers utilisent du chuchuk, une saucisse contenant une grande bande de viande et une partie grasse. Le beshbarmak est mélangé avec des pâtes cuites dans un bouillon salé et garni d’oignons. On peut aussi le concocter avec des pommes de terre. Ces ingrédients sont souvent placés en bas de l’assiette. Habituellement, cette préparation est servie avec un bouillon d’agneau. Parfois, il y a également une tranche de pain comme accompagnement.

Que boire au Kirghizstan ?

Les voyageurs pourront trouver tout type de boissons au Kirghizstan. Comme dans de nombreux pays du monde, le thé représente un breuvage incontournable. Il est servi à différents moments de la journée et accompagne tous les repas. En séjournant dans la contrée, les visiteurs auront l’occasion de savourer du thé local, vert ou noir. Ce dernier est pris, à leur arrivée, dans les restaurants ou dans un ménage, suivant un petit rituel consistant à le verser trois fois dans une tasse puis dans la théière. Par ailleurs, les routards découvriront le kumiss, une spécialité des nomades. Celui-ci est confectionné avec de l’alcool à base de lait de jument légèrement fermenté. Fabriqué au printemps, ce type de boisson se consomme toute l’année. Il y a également beaucoup de vodka. Ce rhum soviétique ne manque pas dans les évènements familiaux et diverses fêtes. En outre, les amateurs de bières pourront siroter le bozo, une grande spécialité kirghize.

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.