Simulateur de conduite auto : les pour et les contre

2018/10/18

Depuis plusieurs années, le simulateur de conduite auto s’est peu à peu démocratisé. Son succès est tel qu’il tend à remplacer la conduite normale. Ce qui met en exergue ses nombreux avantages aussi bien pour les élèves que pour les auto-écoles. Ce n’est pas pour autant que ce gadget ne soulève pas des interrogations dans le milieu de la conduite. Est-il aussi efficace qu’il y parait ?

Les pour du simulateur de conduite

Le premier avantage du simulateur de conduite par rapport à la conduite normale est son cout. En effet, que vos heures de conduite soient facturées dans un forfait global ou hors forfait, elles restent nettement moins chères que les heures de conduite normale. Le prix de la conduite au simulateur de conduite reste un élément très attractif.
Pour les auto-écoles, c’est aussi une bonne affaire. Non seulement il est moins couteux pour elles de se doter d’un simulateur de conduite, mais en plus, son entretien se trouve être également moins couteux. Si celui-ci se résume à la maintenance pour le simulateur de conduite, celui d’une voiture implique l’achat de carburant, les visites techniques et les diverses assurances.
Le deuxième avantage du simulateur de conduite est la possibilité qu’elle offre de conduire de façon sereine. En effet, si l’on s’en réfère à son mode de fonctionnement, le simulateur de conduite est un ensemble d’ordinateurs projetant des images virtuelles de conduite. Les moniteurs font partie d’un dispositif incluant également un siège et un volant qui mettent l’élève dans les conditions de conduite plus ou moins classique. Tout se passe dans une salle isolée, bien loin des bruits et de l’agitation de la route.
Conduire dans des agglomérations à fort trafic pour un débutant n’est pas tellement évident. Le stress occasionné par cette situation peut en déstabiliser plus d’un.

Les contre de la conduite aux simulateurs de conduite

La principale raison que les détracteurs du simulateur de vitesse mettent en exergue concerne justement l’efficacité du mode d’apprentissage du simulateur de conduite. Il est en effet indéniable que la conduite normale a de tout temps fait ses preuves. Elle est même plébiscitée justement parce qu’elle met l’apprenant face à la réalité de la conduite en ville.
Face à cet argument, la conduite au simulateur de conduite a du mal à trouver de répliques. Elle est souvent considérée comme beaucoup moins immersive ; isolant les apprenants de la réalité. Ce qui pourrait laisser croire que ceux-ci ne sont pas véritablement préparés aux conséquences de la conduite normale, considérant que cela fera partie de leur quotidien.
Ce principal inconvénient pousse les détracteurs à considérer la formation au simulateur de conduite beaucoup plus comme un complément de formation, une sorte de mise en condition dès les premières heures de conduite plutôt que sur l’ensemble de la formation.

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.