Premiers pas : un apprentissage excitant pour chaque enfant

2018/11/15

Votre enfant a entre 10 et 18 mois ? Découvrez-le faire ses premiers pas ! Toutefois, s’il dépasse la fourchette de quelques mois, n’y voyez surtout pas un signe de retard. Chaque enfant suit son propre rythme. L’enfant craintif prendra naturellement son temps avant de se lancer tandis que le petit curieux se lancera un peu en avance.

L’apprentissage de la marche

Avant de savoir marcher, votre bébé doit passer par plusieurs étapes obligatoires. Il commencera à se mettre : à plat dos, sur le côté, plat ventre, à roulé-boulé, à ramper, à quatre pattes, en position assise, puis à genoux et en position debout. La marche vient seulement en 10ème position. Évidemment, il peut arriver que certains enfants brûlent quelques étapes et évoluent autrement : tenir son dos, puis tenir assis puis debout (en agrippant) et enfin marcher.

L’encourager

Voir son enfant évoluer est une grande aventure pour chaque parent. Il en est de même pour votre tout petit. Pensez à l’encourager ! Pour ce faire, félicitez-le après chaque exploit. Mais plus important encore, soyez attentif à ses mouvements. Évitez de le mettre souvent sur sa chaise-haute, dans son lit… Optez plutôt pour le tapis d’éveil afin de prévenir tout risque de chute. Adaptez également son environnement à son évolution et enlevez tous les objets dangereux pour lui.

Lisez aussi comment gérer l’alimentation pour bien grandir.

Quand faut-il s’inquiéter ?

Lorsque notre enfant nous fait trop attendre, nous nous inquiétons et c’est tout à fait naturel. Si passés les 20 mois, vous ne l’avez pas encore vu faire ses premiers pas, et ce, même en s’appuyant, il est plus raisonnable de consulter un pédiatre. Après diagnostic, il vous expliquera les problèmes de votre enfant. Il peut en effet s’agir d’un :

  • Simple retard

D’origine familiale, les retards simples se traduisent par un ralentissement du développement psychomoteur. À ce stade, le médecin écartera encore toute impossibilité de marcher.

  • Retard psychologique

Les retards psychologiques peuvent toucher les enfants qui évoluent dans un cadre socio-affectif perturbé. Pour y remédier, l’enfant doit vivre dans un environnement où il se sentira aimé et protégé.

  • Retard avec anomalies neurologiques

Correspondant à une infirmité motrice cérébrale, ce type de retard peut être causé par une lésion survenue durant la grossesse, pendant l’accouchement ou la période néonatale. Pour connaître son impact sur le développement psychomoteur de l’enfant, des examens neurologiques doivent être réalisés.

  • Retard aux muscles ou au squelette

Ce type de retard peut être dû à une atteinte osseuse ou articulaire. L’impossibilité de marcher est à envisager en fonction de la gravité de la lésion.

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.