Avoir un logement, un investissement qui coûte souvent cher

2013/08/20

logement13Un logement est défini comme tel pour être occupé par des personnes, selon l’expression « nourris et logé »… L’homme civilisé de nature a besoin d’un toit, donc d’un logement ainsi que du confort correspondant à ses besoins, comprenant une bonne aération, des conditions sanitaires satisfaisantes, électrification et chauffage compris.

Dépendamment de ces conditions, il devient difficile et même de plus en plus rare de trouver des logements abordables en pleine ville et même en bordure ou à proximité, pour la simple raison que l’on s’arrache les meilleurs locaux, les propriétaires n’étant pas en manque de locataires fortunés qui prospère dans leur activité ne s’inquiètent guère au vu de leur facture. Donc, il est bien normal que le prix de la location grimpe, à proximité des grandes villes, selon également que le logement soit plus espacé, avec les conforts primordiaux cités plus haut, selon également l’entourage, ainsi que la sécurité et l’ange de placement, car effectivement un logement ayant une vue sur la Tour Eiffel ou sur la mer vaut certainement plus cher qu’un appartement débouchant sur une ruelle crasseuse.

Le logement et les difficultés budgétaires

Dans la mesure où tout le monde n’a pas forcément les moyens de se payer un logement soft, donc avec un revenu modeste, on est obligé de prendre des initiatives plus souples, selon notre budget, donc moins exigeantes avec les conditions de proximité, de salubrité, et de bon voisinage. À part les familles dont les revenus sont modestes, les étudiants étrangers sont les plus recensés dans ces cas, loin de chez eux sans vraiment personne pour les aider financièrement. Car il est plus difficile de subventionner financièrement un enfant qui étudie dans un pays occidental à partir d’un pays d’origine dont le niveau de vie est très faible, c’est plutôt l’inverse qui se produit. Donc sur un budget étudiant assez restreint, il y a quelque formule qui s’offre à vous, soit les logements universitaires, soit les logements sociaux gérés par le HLM, ou bien même la colocation selon la possibilité budgétaire.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire